Echeancier des soins

ECHEANCIER DES SOINS

Pincement:

Afin de garder un port équilibré et homogène au pin,plusieurs étapes de taille sont nécessaires. En voici un exemple théorique et non exhausif.

- Avril : Pincer les jeunes pousses environ de moitié pour les plus fortes et un tiers pour les plus faibles.

-Juin : ôter les pousses récentes pour favoriser la formation de nouveaux bourgeons en arrière.

-Fin juillet : Sélectionner les bourgeons.

-Fin novembre : ôter les vielles aiguilles de deux ans et les jaunes.

TAILLE.

La taille de structure est éffectuée l' hiver. Prenez soin de faire des coupes nettes et sans moignon. Un mastic cicatrisant doit être appliqué afin d'éviter une porte d'entrée aux divers parasites et un écoulement de sève,facteur de déshydratation.

LIGATURAGE.

En automne et en hiver. Surveiller les fils ne doivent pas ou très peu s' incruster dans l'écorce afin d'éviter les bourrelets disgracieux. Les délais sont de 3 à 12 mois selon l'âge de l'arbre. Les ligaturages ou haubannages sont importants pour viellir le pin en abaissant les branches pour dessiner une silhouette triangulaire recherchée dans l'art du bonsaï.

REMPOTAGE.

Souvent en avril, quant le système racinaire envahit le pot. Il faudra sélectionner les racines, c'est à dire enlever les mortes pour stimuler les récentes d'une façon progressive. Il est important de toujours conserver de la terre ancienne riche en mycorhizes. Ces champignons microscopiques vivent en symbiose avec le pin et lui permettent de se nourrir et de résister à la sècheresse. Attendre 3 mois avant d'apporter tout engrais.

OBTENTION.

Pélèvements naturels à l'automne ou au printemps, selon l'altitude . Respecter les règles d'usage ( autorisation, intérêt artistique de l'arbre, conditions techniques de prélèvement...)

-les jeunes plants : à faire évoluer en pleine terre.

-les pré-bonsaï : à acheter chez les professionnels avec conseils à l'appui.

-le semis : il faut récolter et sélectionner les graines à la fin novembre et les semer au printemps. 5 à 7 ans sont de rigueur pour obtenir de jeunes bonsaï.

-le bouturage.

-le marcotage : aérien ou simple.

- le greffage.

CONCLUSION

Les pins sylvestres sont d'excellents sujets à travailler sous nos latitudes. Il n'ont parfois rien à envier à certaines espèces japonnaises, de reste très respectables.

Ils sont robustes et de croissance lente. Leur structure s'entretient facilement  en respectant les divers techniques de tailles et de pincements. Les troncs à l'écorce écailleuse soulignent bien l'âge vénérable du bonsaï.

De leurs styles variés émane toujours une sensation de force, d'harmonie et de longévité si chère aux asiatiques.

Le pin sylvestre par Pascal Barre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×