HISTORIQUE DU BONSAÏ

Sans les Chinois, il est probable que les Japonais ne nous auraient pas communiqué leur connaissance du Bonsaï.

La première mention de l'art du Bonsaï remonte au IIIème siècle avant J.C.. Les Chinois ramassaient des arbres naturellement nanifiés pour les replanter dans des pots très décorés et recréer la nature dans un petit espace.

L'art du Bonsaï était réservé aux Princes. La vertu première de la miniaturisation était de concentrer l'essence de l'univers. Réduite mais densifiée, la nature dispense mieux son énergie à ceux qui entretiennent sa beauté. Le mot "p'en-tsaï" est chinois et signifie "planté en pot".

Les privilègiés qui créaient des jardins ne tardèrent pas à enrichir les cultures miniaturisées. De l'arbre solitaire, ils passèrent aux paysages. Dans tous, un élément figure la sagesse (en général : le bambou). Ils introduisent des figurines. Ces paysages nanifiés, les "p'en-tsing", à l'instar de la peinture dont ils s'inspirent, recréent la nature avec tous ses éléments symbolisés : le sable évoque l'eau, source de vie, les rochers évoquent les montagnes, représentant les forces créatrices, les arbres suggèrent les pensées mouvantes des formes de vie universelle. Il semble que les Japonais se soient référés au "p'en-tsaï" pour créer le mot Bonsaï. Les premières allusions au Bonsaï se situent au VIIème siècle. Les diplomates Samouraï japonais séjournant en Chine ont été éblouis par les raffinements de leurs hôtes.

Les plantes miniaturisés du Palais Impérial de Pékin leur enflammèrent l'esprit. C'est ainsi que la Cour Nippone s'orna de petits arbres rapportés de Chine.

Les Japonais ne tardèrent pas à acclimater sous leur ciel un art emprunté. Ils dénichèrent dans les montagnes des arbres qu'ils s'appliquèrent à transformer. En 1873, un empereur en fait un art national. La culture d'arbres nains cesse d'être l'apanage d'une élite et gagne toutes les couches sociales.

L'occident ne demeure pas longtemps dans l'ignorance du savoir des Japonais. En 1878, de véritables collections de Bonsaï furent présentées  pour la première fois en Europe, lors de l'Exposition Universelle de Paris. L'Angleterre en présenta en 1909. Or, aujourd'hui, les pays d'Europe connaissent tous les Bonsaïs et chacun essaie d'adapter les espèces de son pays. Le Bonsaï symbolise l'Eternité, il est l'image intérieure et garde une jeunesse d'esprit éternelle à l'homme.

Celui-ci, en taillant  l'arbre, apprend l'humilité et la patience. Chaque arbre est unique, résultat personnel de minutieux et long travail. Il doit être plus parfait que la nature, sans que la main humaine soit décelable. Tout l'art du Bonsaï réside dans la recherche de la perfection.

 

Source le guide vert SOLAR

                                                                                                                    

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site