Les bonsaï et la température

Pour obtenir un bon développement de nos bonsaï nous devont avoir un minimum de conditions favorables, mais, selon les espèces, ces conditions varient en fonction des caractéristiques de chaques arbre.

  Par exemple, comparons les pins et les azalées: ces arbres ont des caractéristiques de culture différentes.

  Les pins ont des feuilles fines, aciculaires et les azalées ont des feuilles larges.

  Le fait de bien connaître les caractéristiques des espèces nous servira à mieux comprendre comment en cultiver d'autre.

Les pins appartiennent à une des espèces résistant au froid et à la chaleur. Ils aiment le soleil et le vent pendant toute l'année.

   Les pins, mais aussi la plupart des conifères, ont besoin de la rosée de la nuit.Voilà pourquoi leur meilleur emplacement est dans le   jardin ou sur une terrasse.

Les amateurs qui n'ont pas la possibilité d'avoir une étagère' peuvent les garder sur la terrasse ou le rebord d'une fenêtre.

Même en hiver, on conseille de ne pas placer les pins sous l'auvent, car ils ne pourraient pas profiter de la rosée de la nuit. 

Les azalées appartiennent à une espèce de mi-ombre et elle ne demandent pas beaucoup de lumière.

Elles n'ont pas besoin d'une grande ventilation et résistent bien au froid, mais moins que les plns.C'est une espèce assez robuste, ils faut simplement éviter le vent sec de l'hiver.dyn009-original-486-648-pjpeg-25817-2d3910ed0d1df0ae6161cc161c8fe852.jpg

Ainsi si l'endroit idéal pour les pins est la terrasse, c'est le contraire pour les azalées.

 

  Est-ce que les espèces de zones froides résistent au froid?

  Est-ce que les espèces des zones chaudes résistent à la chaleur?

  Dégâts causés par le froid et la déshydratation:

  Les arbres à feuilles persistantes ne font presque pas de photosyntèse pendant les périodes de grand froid et ne puisent donc presque pas d'eau car l'eau est la matière première de la photosyntèse.

  La succion des racines s'arrête à cause des baisse de températures, mais les arbres gardent un bon équilibre d'une certaine façon en fermant automatiquement les stomates.

  Si la terre gèle, les racines ne peuvent pas absorber et si, à ce moment-là, le vent est fort et sec, les feuilles ne peuvent pas empêcher tout à fait l'évaporation, ce qui produit la déshydratation et parfois la mort.

  Voilà la cause la plus fréquente de la mort des arbres pendant l' hiver.

  La résistance au froid des bonsaï n' est pas simplement une question de température, mais elle est aussi en relation avec la sécheresse de l'air.

    Normalement les pots, en hiver, gèlent à partir de minuit et reste gelès jusqu'à 10h00. La plupart des feuilles à cette heure-là, est couverte de gelée blanche, voilà pourquoi elles ne se déshydratent pas.

  Il ne faut donc pas avoir peur que les pots gèlent car, même si l'eau de la terre est gelée, cela n'atteindra pas l'intérieur des racines.La densité des sels organiques du liquide des cellues de la plante est élevée, surtout en hiver, et c'est pourquoi bien que la température descende sous zéro, le risque d'une gelée n'existe pas. Souvent, la terre ne commence son dégel que dans l'après-midi.

  Si les pots restent deux ou trois jours gelés, les plantes peuvent se déshydrater et atteindre un point critique.

   Si les arbres meurent dans ces conditions, c'est avec les feuilles vertes. Les plantes à feuilles persistanntes et larges comme le camélia, fanent sans perdre leur couleur verte.

  Le picea jezonesis perd ses feuilles vertes pour stopper l' évaporation.

  Il y a des espèces d' arbres dans la nature qui restent sous la neige et qui ne résistent pas aux basses températures accompagnées d'un vent sec.

   Nous pourriont dire qu'il existe deux éléments de résistance au froid concernant les arbres bonsaï :

      1 Altitude et hauteur de la zone où ils poussent.

      2 Profondeur des racines dans l'état naturel.

  Etudions un peu l'altitude et la hauteur de la zone.

  Les arbres tropicaux des zones chaudes et humides ne résistent pas au froid et nous ne nous en occuperont pas pour l'instant car il est évident qu'en hiver il faut les protéger des gelées.

  Il existe une grande différence entre les conditions climatiques.

  Apparemment les arbres qui poussent dans le nord comme les picea jezonesis ont une meilleur résistance au froid que ceux qui appartiennent aux zones plus modérées, par exemple les pins, mais en général c'est le contraire.

  Dans tous les pays du nord, il neige assez fréquemment.

  Les arbres qui poussent dans les zones où il neige souvent, sont protégés par la neige, ainsi la température ne descend que de quelques degrés en dessous de zéro et ne souffrent pas du vent sec.

   Voilà pourquoi les feuilles et les branches du sommet du picea jezonesis de Hokkaido, au nord du Japon, qui dépassent de la neige sèchent et deviennent des sharis ou des jin à cause du vent sec.

etagere8dw.jpg

    Les branches et feuilles qui restent sous la neige sont protégées et restent vivantes.

  Ainsi, les arbres des zones froides ne sont pas aussi résistants au froid ni au vent sec comme on pourrait le croire à priori. Le picea jezonesis est un arbre typique de ceux qui risquent de souffrir si nous les plaçons dans les zones de vent sec.

    Vers le sud, on dit que les zones sont modérées même en hiver, mais sur les parties les plus hautes, le froid est à peu près le même que dans la zone nord. Dans les zones plus hautes, il ne neige pas souvent et celle-ci ne perdure pas. Cela fait que les arbres ne sont pas constamment protègés.

Voila pourquoi les pinus sylvestris par exemple, peuvent résister aux basses températures et au vent sec.

   En conséquence on place les piceas en serre froide et on laisse les pins au même endroit  pendant tout l'hiver.

    Les arbres aux racines profondes perdent leur résistance lorsqu'ils sont en pots.

    Nous avons choisi un prunier comme exemple.

    Pendant l'hiver, les pruniers fleurissent plus tôt que d'autres arbres et c'est une des espèces à fleurs et à fruits les plus résistantes au froid. Mais le prunier planté en pot résiste moins que ceux qui sont en pleine terre ou dans les zones où ils habitent.

   L'air froid de l'hiver fait descendre plus la température intérieure des pots qu'en pleine terre.

    Les arbres qui ont des racines profondes absorbent l'humidité pendant toute l'année, mais ceux qui sont plantés dans des pots à bonsaï arrêtent leur succion dés que la terre gèlee, ce qui les endomage plus facilement. 

    Cette tendance est assez commune chez les arbres à feuilles caduques et larges. Et cela arrive même aux acer buergerianum nus. 

    Parfois nous arrosons moins pendant l'hiver et, au début du printemps, juste aprés la pousse, l'arbre sèche subitement.

    C'est la conséquence du froid et de l'air sec. Même si en hiver les arbres n'ont pas de feuilles qui évaporent l'eau, L'évaporation se produit par l'écorce.

   Si nous pelons un peu une partie des branches, nous voyons une couleur verte très vive. On dit que l'hiver est une époque de repos, mais l'activité de l'arbre n'est pas tout à fait arrêtée. Les racines absorbent l'eau de la terre et cette eau s'évapore par l'écorce et les branches.

    Voilà pourquoi l'arrosage des arbres nus est également nécessaire.

 

    Les bonsaï sous des températures élevées.

    Température adéquate et température limite pour le développement.

    La photosynthèse et la respiration sont les principales activités physiques des plantes. Faisons un petit rappel des points principaux.

    Normalement la photosynthèse commence à partir des 20°c et atteint son maximum vers 30°c, puis, si la température augmente, l'activitée diminue.

    Les arbres respirent mieux avec une température relativement basse, mais si la température augmente, ils respirent plus et, plus elle augmente moins ils respirent.

    La  différence de quantité de production d'hydrates de carbone par photosynthèse et la consommation d'hydrates de carbone par respiration est mise en réserves pour le développement de l'arbre.

    La moyenne de température idéale reçoit le nom "température adéquate pour le développement".

    Avec des températures très élevées, les arbres respirent fort et la consommation d'hydrates de carbone devient même supérieure à la production, ce qui provoque une "fatigue".

    Mais sous ces hautes températures, le mal viendrait plus par une déshydratation que par la température élevée.

    La résistance à la chaleur ressemble à la résistance au froid. Ce n'est pas seulement les hautes températures qui portent préjudice à l'arbre mais aussi l'air sec.

    Si l'air est sec, nous sommes relativement confortables même si les températures sont élevées, mais si les températures sont élevées et qu'en plus il y a de l'humidité, nous aurons plus de mal à supporter cette situation.

    Si l'air est sec, l'évaporation de la transpiration s'accélère et la température de notre corps descend. Si nous avons soif, nous pouvons boire, mais s'il y a beaucoup d'humidité, le corps devient collant ce qui fait que nous pouvons pas contrôler notre température corporelle.

    Pour les plantes, lorsque l'air est très sec, la terre est aussi très sèche et la succion des racines est insuffisante: la relation entre succion et évaporation est déséquilibrée et l'eau à l'intérieur des arbres devient insuffisante. Et si, en plus, la température est élevée les feuilles risquent de griller.

    L'eau que les plantes absorbent est la matière principale pour la photosynthèse, mais la plupart de l'eau s'évapore par les stomates des feuilles.

    Afin de réduire l'évaporation, les plantes des pays secs ont des feuilles dures et couvertes de cire.

    L'eau contrôle la température du corps des plantes et permet la nourriture en transportant les sels de la terre jusqu'aux branches et jusqu'aux feuilles.

    Cette force de succion dépend en grande partie de l'évaportion au niveau des feuilles.

    Les zones d'origine des arbres nous renseignent.

     Comme nous l'avons déjà expliqué, la résistance des espèces à la chaleur dépendra des conditions de l'environnement de la zone d'origine et de la profondeur des racines.

    Les arbres qui poussent dans les zones humides résistent moins à la chaleur que ceux qui poussent dans les zones très froides.

    Les arbres à feuilles caduques résistent moins à la chaleur car leurs feuilles sont tendres et évaporent davantage.

    Les arbres qui ont les racines profondes résistent moins s'ils sont placés dans des pots trop plats.

    Les arbres qui n'ont pas de racines profondes ne perdent pas leur résistance même en étant en pot.

    Les arbres qui habitent les zones hautes, avec des rochers et qui reçoivent du vent sec, supportent bien la chaleur.

    Les arbres qui poussent dans des zones très sèches supportent aussi très bien la chaleur.

    Pour la culture du bonsaï nous devons faire attention aux caractéristiques de nos arbres et les placer convenablement pour un bon développement.

    Voilà pourquoi sous des climats très chauds, il est très important de ne pas se tromper dans la profondeur des pots et de ne pas négliger la protection au vent sec et au fort soleil des espèces qui ne supportent pas ces conditions. 

 

espèce tolerance au soleil resistence au froid résistence au chaud
Pinus thunbergii très bonne Bonne Bonne
Pinus sylvestris Extrème Extrème Bonne
Pinus halepensis Extrème Bonne Extrème

Juniperus phoenicia

Bonne Bonne Extrème
Juniperus chinensis Bonne Bonne Extrème
Acer palmatum Faible Extrème Bonne
Acer buergerienum Bonne Bonne Bonne
Ilex serrata Bonne Bonne Bonne
Olea europaea Extrème Moyenne Extrème
Ficus carica Bonne Bonne Bonne
Punica granatum Bonne Moyenne Bonne
Malus Bonne Bonne Moyenne
Pyracantha Extrème Bonne Bonne
Ficus retusa Extrème Faible Extrème
Fagus sylvatica Faible Extrème Moyenne
Taxus baccata Moyenne Extrème Bonne
Zelkova serrata Bonne Bonne Bonne
Pseudocydonia sinensis Bonne Bonne Bonne

     

 

Date de dernière mise à jour : 06/01/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×